Pain coco polynésien (faraoa coco)

Pain coco tahitien ©cocineraloca.fr

Vous connaissez le pain coco qu’on mange en Polynésie ? C’est une sorte de pain de mie brioché à la saveur douce et sucrée.

Il y a des années de ça, j’avais publié une recette qui n’a rien à voir avec la vraie, faute d’en avoir trouvé une sur place. Depuis, de l’eau a coulé sous le pont de l’Internet mondial et les Polynésiens ont partagé leurs recettes sur les blogs ou les réseaux sociaux. Voici donc une recette « comme là-bas » que je dois à une autre Pia, qui vit à Tahiti et que j’ai un peu arrangée à ma façon. Tama’a maita’i ! (suite…)

Chaussons briochés aux pommes

chaussons briochés aux pommes ©cocineraloca.fr

L’hiver est enfin arrivé, avec un ciel plombé et des températures polaires (et le décès de David Bowie, merde, pas lui). Bref, un prétexte tout trouvé pour confectionner ces petits chaussons briochés aux pommes pour un goûter réconfortant.

Le façonnage n’est pas très compliqué, je l’ai trouvé sur Pinterest mais heu… non seulement l’original est rédigé en russe, mais surtout, j’ai l’impression que le site n’est peut-être pas exempt de virus. Donc pour une fois, exceptionnellement, je ne vous donnerai pas la source mais j’ai fait quelques photos avec mon téléphone pour vous détailler les étapes du façonnage. La qualité n’est pas exceptionnelle (je suis polie) mais au moins, vous verrez comment on fait.

Pour la pâte, j’ai utilisé ma recette de base pour les petits pains au lait, qui me sert pour à peu près toutes mes viennoiseries. J’ai l’habitude de la faire au robot, parce qu’elle est un peu collante. Je pense qu’on doit pouvoir la faire à la main, mais il faut un peu d’expérience. Si d’aventure vous la faites à la main, diluez la levure dans une partie du lait et faites chauffer légèrement le reste du lait avec le beurre en morceaux, pour vous faciliter l’incorporation de ces éléments au reste des ingrédients. (suite…)

Pain à la bière et au carvi

pain à la biere et au carvi ©cocineraloca.fr

Voici une recette que m’a donnée ma sœur, et je suppose qu’elle est américaine. Mise à jour du 29/09/2015 : voici la recette originale !
Il ne s’agit pas d’un pain au sens où on l’entend en France, la consistance est plus compacte et le fait d’utiliser de la levure chimique à la place de la levure de boulangerie a un gros avantage : il n’y a pas de temps de levée. La recette est donc très différente de celle-ci, qui ressemble plus aux pains traditionnels français.
Du coup, ce pain est super pratique en cas de pénurie, si la boulangerie est fermée ou bien si on a la flemme de sortir à cause de la pluie qui tombe. (suite…)

Mon premier kouglof (ou kougelhopf)

kouglof ©cocineraloca.fr

Vous l’avez compris en lisant le titre, je ne suis pas alsacienne. Donc, on ne peut pas dire que la recette du kouglof soit inscrite dans mes gènes. Toutefois, mes premiers souvenirs de kouglof remontent à mon adolescence.
Je devais avoir 13 ou 14 ans et nous avions décidé de vacances à la neige avec famille et amis, et pour changer, nous avions troqués les Alpes contre le massif des Vosges. Las, cette année-là, la neige n’était pas au rendez-vous.
Qu’à cela ne tienne, il fut décidé de transformer notre séjour en visite gastronomique et touristique de l’Alsace-Moselle.
Entre découverte du château du Haut-Koenigsbourg (ah, Erich Von Stroheim…) et de l’ascenseur à bateaux de Saint-Louis-Arzviller, il fut aussi question de choucroute, de tartes aux myrtilles et de kouglofs.

Ce dernier ne m’avait pas laissé de souvenir impérissable, je trouvais ça plutôt sec. Ce qui explique que jusqu’ici je n’avais jamais cherché à en faire, jusqu’à ce que je dégotte dans un vide-grenier, pour la modique somme de 1€, un splendide et authentique moule à kouglof alsacien en terre, joliment décoré, et qui n’avait jamais servi. L’occasion était trop belle, d’autant plus que pour un euro supplémentaire, je suis repartie également avec une terrine, alsacienne elle aussi.

Je me suis donc lancée dans la quête d‘une bonne recette pour étrenner mon nouveau joujou, et j’ai jeté mon dévolu sur celle de Beau à la louche. Et oui, elle aussi, elle trouvait le kouglof trop sec, jusqu’à ce quelle teste la recette d’une mamie alsacienne.
Après l’avoir essayée à mon tour, je confirme, c’est LA recette de kouglof, pas sèche du tout : le résultat est moelleux et aérien. (suite…)

Tiger breads / Pains tigrés

tiger breads - pains tigrés ©cocineraloca.fr

Ça vous est déjà arrivé de craquer pour une photo de cuisine, de faire la recette et d’avoir un résultat nettement moins joli que l’original ?
C’est ce qui m’est arrivé avec ces pains tigrés : ils sont parfaitement réussis d’un point de vue technique, ont très bon goût, sont parfaitement craquelés… mais moins que l’original et surtout je sais que la jolie couleur jaune qui m’avait attiré l’oeil doit beaucoup à Photoshop. Mise à jour du 01/12/14 : l’auteur de la photographie et de la recette originale m’a contactée et m’a assuré que sa photo n’était pas retouchée et la couleur de ses pains authentique. Voilà, vous savez tout !

Vous devez vous demander pourquoi je vous propose la recette alors ? Tout bonnement parce que c’est très bon : la croûte croustillante contraste très agréablement avec le moelleux de la mie, qui est légèrement sucrée. (suite…)

Pain à la semoule (matlouh)

pain à la semoule - matlouh ©cocineraloca.fr

Je vous propose ce soir une recette algérienne de pain à la semoule qu’on trouve dans tout le Maghreb, avec des noms différents : matlouh en Algérie, batbout au Maroc. Sa particularité ? On le cuit dans une poêle en fonte spéciale au fond strié, ce qui lui donne un joli fini.
Bien entendu, si on n’a pas la jolie poêle (je n’en ai pas non plus), on peut faire sans. L’idéal est une poêle en fonte à fond plat. Si vous n’avez pas, utilisez une poêle antiadhésive mais ça ne sera pas aussi bon.
Je n’ai pas essayé, mais je pense qu’avec une plancha réglée sur température moyenne-douce, ça doit marcher.

Il y a bien sûr des variantes : en gros, le matlouh est un gros pain plat assez épais, les batbout sont des petits pains individuels, plus fins.
On trouve des recettes avec des mélanges de farine et de semoule ou alors avec de la semoule seulement, avec de l’huile, sans huile, etc.
J’ai choisi l’option « tout semoule » parce que j’ai entamé un paquet de semoule pour faire des makrouds et comme j’ai eu un problème de contenant pour ranger la semoule restante, finalement, j’ai fait du pain avec.
À dire vrai, je n’avais pas prévu de publier la recette (il y en a plein sur le Net) mais Ana me l’a gentiment demandé, et voilà donc la recette, rien que pour elle et donc, pour vous aussi. (suite…)

Spécial Pâques : la vraie Colomba di Pasqua italienne, au levain

colomba di pasqua 2013 ©cocineraloca.fr

La version 2013, avec le glaçage qui dégouline

 

Ami lecteur, si tu es débutant à la fois en boulange et en levain, cette recette n’est pas pour toi : elle nécessite à la fois du savoir-faire, du matériel et du temps !
Mais patience, ma prochaine recette qui est aussi prévue pour Pâques, est à la portée de tout un chacun. Reviens donc la semaine prochaine, tu devrais trouver ton bonheur ici même, qui sait ?

Ami lecteur, si tu es fidèle, tu sais que je t’ai parlé de levain dans mon dernier billet : en fait, c’est parce que je voulais publier bien avant Pâques la recette de la Colomba di Pasqua italienne.
En effet, comme il faut à la fois préparer un levain, puis s’organiser sur presque 5 jours d’affilée pour faire cette merveilleuse brioche italienne, si vous voulez vous lancer, vous avez le temps de vous préparer d’ici week-end de Pâques.

J’avais déjà fait une Colomba l’année dernière et donc une autre il y a 15 jours. Je vous ai mis les photos des deux années, comme ça, vous pourrez comparer.

mie de la colomba 2013 colomba di pasqua 2013 ©cocineraloca.fr

La mie, aérienne et filante, version 2013

(suite…)

Pain au beurre de cacahuètes pour le World Bread Day 2013

Pain au beurre de cacahuètes ©cocineraloca.fr

Aujourd’hui c’est le World Bread Day : pour l’occasion, et comme tous les ans, Zorra nous invite à faire du pain pour célébrer cette journée.

Excepté l’année dernière parce que j’étais en vacances, je participe chaque année, tellement j’aime l’idée.
Pour cette fois, j’ai trouvé rigolo de faire un pain brioché et de remplacer le beurre par du le beurre de cacahuètes. Et pour m’amuser encore plus j’ai cuit mon pain dans la boîte de conserve qui contenait mon beurre de cacahuètes.

Bien entendu, vous pouvez cuire ce pain dans un moule à cake tout simple. Si d’aventure vous voulez utiliser des boîtes de conserve en guise de moule, je vous donne le mode d’emploi juste après la recette. (suite…)

Pain au lait d’Hokkaido : Hokkaido milk bread

Pain au lait d'Hokkaido ©cocineraloca.fr

Voici la dernière recette de ma série japonaise, un pain moelleux et un peu sucré contenant du lait et de la crème, que j’ai testé au mois de juillet

Je ne sais pas quelle est l’origine de ce pain. J’ai trouvé des tas de théories sur le web se rapportant soit à la farine de la région d’Hokkaido, soit au lait, soit à la méthode de fabrication… bref, j’ai l’impression que personne  ne sait vraiment. Quoi qu’il en soit, il est très bon !

Le résultat est impeccable et ce pain délicieux encore tiède, avec une mie bien filante. En revanche, la mie se tasse un peu une fois le pain complètement refroidi. (suite…)

Fallue normande : notre galette des rois à nous !

fallue coupée

Pour l’Épiphanie, je vous propose une recette 100% normande, la fallue. Son nom vient du mot « falle » qui veut dire estomac en patois normand. On l’écrit parfois falue, les deux orthographes sont correctes.
Il s’agit d’une pâte levée agrémentée de beurre et de sucre, traditionnellement servie avec de la teurgoule dans les assemblées campagnardes mais aussi à l’occasion de la fête des Rois.
On la façonne en une longue brioche ovale, assez plate, et incisée sur tout le pourtour.

Quand j’étais enfant, à la cantine de mon école primaire, on nous servait de la fallue une année sur deux pour l’Épiphanie, et l’autre année c’était la galette feuilletée à la frangipane que tout le monde connaît.
À l’époque, je n’aimais pas la fallue, que je trouvais sèche et pas assez sucrée. Maintenant c’est le contraire, c’est la galette des rois qui ne passe plus, trop grasse, trop lourde, trop sucrée. Comme quoi…
Je vous conseille de manger la fallue tiède, peu de temps après l’avoir sortie du four, avec de la confiture. N’oubliez pas de mettre une fève à l’intérieur si vous la servez pour les rois ! (suite…)

En visitant La Cocinera loca, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par La Cocinera loca sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre expérience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
En poursuivant votre navigation vous acceptez leur utilisation. Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de la Cocinera loca, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer